9 trucs dont il faut faire abstraction quand on manage

Nos conseils pour mieux manager une équipe

Même si ça ne semble pas du tout naturel, il faut se forcer à mettre certains choses de côté pour prendre confiance et établir une ambiance de travail bienveillante. Attention, je ne prétends pas que ce sont là des vérités absolues ! Il est possible qu’à un moment donné vous soyez obligés de considérer l’un de ces points comme un problème, mais cela doit rester l’exception qui confirme la règle. 

1- Les horaires

Le plus important c’est que le taf soit fait ! Il ne suffit pas de dire cette phrase, encore faut-il l’appliquer ! C’est pourquoi vous devez absolument éviter de tomber dans le flicage inutile et contreproductif… Donc si un salarié veut partir plus tôt pour passer un week end en Auvergne (oui oui, il y a vraiment des gens qui font ça…) peu importe ! De même, il peut arriver qu’un de vos salariés arrive un matin avec trente minutes de retard. Et alors ? Il rattrapera sur le temps du midi ou restera un peu plus tard que d’habitude en fin de journée. Bon par contre, s’il y avait justement une réunion importante à laquelle il était attendu, c’est une autre affaire !

Tout ça pour dire qu’il faut savoir différencier les retards qui impactent le travail des autres de ceux qui ne concernent que la personne en question. Votre rôle n’est pas de vérifier qu’un gars est bien à son bureau de 9h à 18h, mais que son boulot est fait correctement !

2- Les congès

Quand on a la tête dans le guidon c’est jamais le bon moment… Pourtant, à moins de manager une équipe de super héros qui sauve le monde des catastrophes et des terroristes, je ne vois aucune raison valable pour refuser un congé à quelqu’un, à condition qu’il soit suffisamment anticipé ! Et ce, même si on se rend compte une ou deux semaines avant qu’une grosse échéance se profile.

Le rôle d’un manager par rapport aux congés c’est de s’assurer qu’il reste un minimum de monde pour faire tourner la boite et que les gens en prennent suffisamment régulièrement pour se reposer et éviter de tout prendre d’un coup.

3- Le matos

Que ce soit en tant que salarié ou employeur je n’ai jamais compris pourquoi un grand nombre de sociétés refuse de fournir du matériel à leurs employés… En particulier quand il s’agit de développeurs !

Quand tu payes un gars 40k par an, pourquoi le limiter avec un PC de merde pour économiser 2k qui finiront par passer en amortissement de toute façon ?! La seule raison “valable” ça serait de ne pas avoir la trésorerie pour. Mais dans ce cas-là, c’est que ça ne sent pas bon pour l’avenir de la boîte… Donc dans l’idéal : pas de débat ou d’économie de bout de chandelle qui ralentissent la prod.

4- Les informations à cacher

Il m’arrive parfois d’être consterné au vue du temps et de l’argent investis dans le but de compartimenter et de dissimuler certaines informations. Un des principaux rôles du manager c’est justement de faciliter et d’optimiser le travail des équipes.

Si vous voulez que les gens prennent les meilleures décisions possibles et soient autonomes, le plus simple c’est qu’ils aient une vision d’ensemble du problème : la fameuse big picture !

Ce n’est pas compliqué de se rendre compte qu’en cachant des infos, les gens ont une vision partielle. Encore une fois, si tu payes quelqu’un pour régler un problème, il n’y a aucune raison de lui mettre des bâtons dans les roues…

Au passage, sachez que cacher de l’information est absolument chronophage pour un manager !

5- Divulguer les enjeux économiques

Attention révélation exclusive : une société est, par nature, destinée à générer des profits. Faire de l’argent un sujet tabou en interne, n’a donc aucun sens. Comme disent les anglais : “eat your own dog shit”. Si vous décidez de conserver une couche d’opacité sur les enjeux économiques, vous risquez de créer une séparation entre les finances de l’entreprise et vos équipes. D’autant que si votre entreprise ne gagne plus trop d’argent à un moment donné, cela aura forcément des conséquences sur vos salariés ! (évidemment dans les grosses boîtes les choses s’avèrent un peu plus compliquées, mais ça reste vrai quand même).

6- Avouer ses erreurs ou ne pas savoir

Tout le monde fait des erreurs. Ne pas les avouer par peur de perdre en crédibilité c’est triplement stupide :

7- Les moments non productifs

Personne n’est productif à 100% en permanence. En tant que manager, vous êtes tenu de garantir un certain ratio. Inutile donc de passer son temps à vérifier que tout est le monde donne son maximum, assurez-vous juste qu’il n’y ait pas trop d’abus. De plus, si les gens se sentent surveillés, ils vont probablement développer des techniques pour ne pas se faire griller… ce qui ne fera que vous compliquer la tâche. Au final c’est encore plus de temps et d’énergie de perdus pour tout le monde.

Retrouvez un article complet pour améliorer votre productivité au travail sur notre blog.

8- Arrêter la prod pour la formation

Il y a toujours des commandes urgentes à honorer et des deadlines à tenir qui vous donnent une bonne raison de ne pas s’arrêter. Un peu comme pour les congés. Envoyer quelqu’un en formation ça se gère et personne ne va en mourir.

9- Les trucs perso

Je ne sais pas comment ça se passe dans les autres pays, mais en France, on souffre un peu de frénésie administrative (même s’il commence à y avoir de plus en plus de services en ligne).

Les gens ont une vie perso et ont forcément des choses à gérer. D’un autre côté, l’entreprise a aussi parfois besoin que le salarié fasses des trucs pros sur son temps perso… C’est pourquoi il est important d’arriver à créer un cercle vertueux et équitable. Laissez un gars de votre équipe s’absenter 1h pour récupérer le fu**** colis pour lequel le livreur a laissé un avis de passage alors même qu’il était chez lui à ce moment-là, vous serez bien content quand il gérera l’urgence client un soir ou un week end !

Conclusion

Pas de panique si vous avez l’impression d’être à côté de la plaque ! Nos conseils ne se prétendent pas universels. Et puis le bon sens n’est pas inné, ça s’apprend et ça se travaille… Retenez aussi que certes, ça paraît évident, mais un salarié heureux aura moins de mal à se motiver et n’en sera que plus efficace !

Voici un autre article très intéressant sur le sujet.

Publié le 21/01/2021 dans Actualités

Rédigé par :

              

Vous souhaitez éprouver votre produit ?

Demandez un mini audit UX gratuit